Posts récents

Interview #1 : Le Mondain

Ayant créé mon cabinet d’avocat spécialisé en droit des affaires depuis début 2016, je me suis intéressée aux besoins de mes clients : les entrepreneurs.


Plus spécifiquement, j’ai choisi le domaine des CHR (Cafés / Hôtels / Restaurants) un secteur dynamique et en plein renouvellement dans lequel les rencontres humaines sont toujours passionnantes.


Afin de déterminer les besoins de mes clients et la manière dont je pourrais y répondre, je suis allée à la rencontre d’entrepreneurs en CHR qui pourraient accepter de se prêter au jeu.



Jérôme Pelletier, l’un d’eux, a créé en 2016 le bar « Le Mondain » à Paris dans le 9ème arrondissement, 46 rue Pigalle.


Il a très gentiment accepté mon interview ce dont je le remercie.

Cabinet LAROCHE : Jérôme, peux-tu nous décrire en quelques mots ce qu’est « Le Mondain » ?


Jérôme Pelletier : Avec plaisir. « Le Mondain » est un ancien bar à hôtesses situé au cœur du quartier historique de Pigalle que j’ai voulu rénover en bar à cocktail en conservant les caractéristiques du lieu d’où le bar capitonné.

J’ai voulu préserver l’esprit à la fois convivial et intimiste qui imprègne les lieux.


Sur place, je propose de nombreux cocktails « signature » ou personnalisés, de la bière ou du vin ainsi que des planches à déguster.


Cabinet LAROCHE : Quels ont été tes accompagnements lors de la mise en œuvre de ton projet ?


Jérôme Pelletier : Ils ont été très peu nombreux. Mon comptable, Pôle Emploi… Je n’ai fait appel à aucun avocat ce que je regrette aujourd’hui.

Cabinet LAROCHE : Pour quelles raisons, tu le regrettes ? Pourquoi n’y as-tu pas fait appel ? Quels ont été les problèmes que tu as rencontrés ?


Jérôme Pelletier : J’ai acquis le fonds de commerce et ne l’ai pas créé. Du coup, j’ai dû gérer la cession du fonds de commerce ce qui prend beaucoup de temps, sans parler du fait que je ne suis pas particulièrement formé au droit.


Mes connaissances juridiques sont probablement insuffisantes. Toutes les démarches administratives, les délais, les documents juridiques à préparer ou à relire, l’urgence de la situation, les problèmes rencontrés avec la banque sont autant d’éléments que je n’aurais pas eu à gérer si j’avais eu un avocat. Mais surtout j’aurais aussi été sécurisé dans la transaction d’acquisition du fonds et dans la constitution de ma société.


Cabinet LAROCHE : Que conseillerais-tu à un entrepreneur qui souhaite monter son bar ?


Jérôme Pelletier : Je conseillerais à toute personne qui monte un bar de se faire accompagner dès le début du projet par un conseil juridique. Cela permet d’anticiper les problématiques liées à l’installation de votre bar et d’éviter de perdre un temps précieux. Autant mettre toute son énergie là où on sait faire !

Mots-clés :

Archive